En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Le printemps des poètes

Tous les articles (39)
  • Concours de poésie et d'arts plastiques

    Par ANNA-AEL LE BRUN, publié le mardi 8 avril 2014 08:51 - Mis à jour le mardi 8 avril 2014 08:52

    Concours de Poésie :

    Réalise une poésie en t'inspirant des trois dessins exposés au CDI.

    A rendre avant le 25 avril.

     

    Concours d'Arts Plastiques :
    En t'inspirant de ce poème, réalise un projet d'arts plastiques de la technique de ton choix (photo, dessin, peinture, sculpture...).

    A rendre avant le 25 avril.

    Les mouettes

    Je te donne trois mouettes

     

    La pulpe d'un fruit

    Le goût des jardins sur les choses

     

    La verte étoile d'un étang

    Le rire bleu de la barque

    La froide racine du roseau

     

    Je te donne trois mouettes

    La pulpe d'un fruit

     

    De l'aube entre les doigts

    De l'ombre entre les tempes

     

    Je te donne trois mouettes

    Et le goût de l'oubli

     

                                           Andrée Chedid

  • L ' équipe

    Publié le lundi 18 mars 2013 15:39 - Mis à jour le vendredi 19 avril 2013 11:52

    J ' ai d ' étranges amis

    Un Juif un Berbère un Hottentot

    Un Indien un Zoulou

    Un métis de je ne sais qui

    D' on ne sait où

     

    Ils trouvent

    Je ne sais comment

    A s 'entendre sur des mots graves

    En s'esclaffant de rixes vaines

    J ' ai des amis étranges

    N ' est-ce pas ?

     

    Poème recopié par Ruben PARTOUCHE

  • Un éléphant

    Publié le lundi 18 mars 2013 15:34 - Mis à jour le vendredi 19 avril 2013 11:51

    Un éléphant dans sa baignoire

    Et les trois enfants donnants

    Singulière singulière histoire

    Histoire de soleil couchant

  • Porc

    Publié le lundi 18 mars 2013 15:34 - Mis à jour le vendredi 19 avril 2013 11:51

    Porc

    Du soleil sur le dos,du soleil sur le ventre,

    La tête grosse et immobile

    Comme un canon

    Le porc travaille

     

  • On ne peut se connaître

    Publié le lundi 18 mars 2013 15:24 - Mis à jour le vendredi 19 avril 2013 11:50

    On ne peut me connaître

    Mieux que tu me connais

     

    Tes yeux dans lesquels nous dormons

    Tous les deux

    Ont fait à mes lumières d'homme

    Un sort meilleur qu'aux nuits du monde

     

    Tes yeux dans lesquels je voyage

    Ont donné aux gestes des routes

    Un sens détaché de la Terre

     

    Dans tes yeux ceux qui nous révèlent

    Notre solitude infinie

    Ne sont plus ce qu'ils croyaient être

     

    On ne peut te connaître

    Mieux que je te connais